Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2019 5 04 /01 /janvier /2019 16:59

FUROR : IVRESSE GROUPALE DU PULSIONNEL


 

Ceci est un rappel  de l’analyse Clinique (et j’ai bien veillé à rester dans l’axiologie de la psychologie, plus précisément l’analyse des SYMPTÔMES ET DES SIGNIFIANTS) de la « COLÈRE », mot constant dans les commentaires médiatiques (et… politiques, ce qui est plus étrange : on attendrait plus de « LOGOS » et moins de « PATHOS » de la part d’élus, de responsables et… d’adultes!) ; j’ajoute que si elle peut, en tant que pratique thérapeutique de cabinet, être critiquée comme « hors sol » et feutrée (rupture épistémologique oblige), elle reste pertinente pour comprendre tous les mécanismes en œuvre quand les signifiants s’enkystent dans des affects et leurs expressions redondantes.

Je précise que je laisse de côté les champs sociologiques, économiques et idéologiques, hors de propos ici.

 

 

Voici les points essentiels, CLASSIQUES en Clinique:

 

1) non verbalisation initiale des affects, faute de langage (insuffisance de média, méfiance dans la rhétorique complexe, souvent alexithymie et manque de paradigmes littéraires/mythologiques) : en ce sens il y a toute une période de « refoulement », les normes sociales, l’Éducation et les Lois cadrant efficacement (sauf dans le cas d’enfants « capricieux…) les ressentis et leur donnant (c’est la fonction de l’éducation parentale et de l’École) comme seule forme possible le « LOGOS » (protocole de discussion, de proposition et de critique « institutionnalisé »)

 

2) focalisation sur les « clivages binaires » (NB le travail thérapeutique a souvent pour mission de faire accéder à « l’ambivalence » )

 

3) retour du refoulé, (phase de crise) :

- mobilisation, constitution de groupes « d’alter-ego » fantasmés (PPDIC, Plus Petit Dénominateur Identificatoire Commun) apparents (en fait, les différences sont gommées)

- « hystérisation » (—> condensation —> déplacement —> symbolisation) : PPDIC symbolique (effet de « bande », emblèmes de meute -supporters-, looks identificatoires, … gilets jaunes)

- passage à l’acte

- régression (—> analité, destruction, cabanes, fratries archaïques, « meute »,  feu, attaque du « Grand Autre » et du Phallus, fantasme de horde primitive)

Ces phases sont constantes chez les adolescents, plus rares pour les adultes.

 

4) utilisation de média 

- réseaux sociaux, essentiellement FaceBook) aux textes courts, binaires, péremptoires, « hors » analyse (—> fake news, slogans, théories du complot…) : la proportion des registres « affectifs » (insultes, souvent à caractère sexuel et racial, au sens ou l’Autre est réifié en « mauvais objet » dans son être même) l’emporte sur les registres rationnels et logiques, alors que les « héros » sont magnifiés (cf. le mot « fascination » prononcé par un responsable politique).

- TV en continu, uTube: mise en boucle d’images qui à la fois font « loupe » (presque aucune analyse relative -ni quantitatives ni qualitatives- par rapport à d’autres manifestations sociales actuelles et passées) et « miroir » (schèmes posturaux violents, constitutions d’imagos « héroïques » facilitant l’assimilation et le paradigme, et donc l’identification)

 

5) soutien des « spectateurs" (mécanisme classique en dynamique de groupe! -cf. les travaux de Milgram): désir morbide de régresser à leur tour ET culpabilité de ne pas le faire

 

6) méfiance par rapport aux discours institutionnels, universitaires, longs (« vous nous embrouillez » ) au bénéfice de slogans et de solutions binaires

 

7) diminution de l’énergie (libidinale) mise au service de l’acting out: démobilisation de fait

 

8) investissement dans un discours plus structuré (cf. « Dites le autrement! » , injonction qui préside à tout travail psychique) : exigence d’un Réferendum d’Initiative Populaire (ou Citoyen, les deux acronymes faisant malheureusement jeu de mot: R.I.P et R.I.C.) et de cahiers de doléances

 

9) verbalisation des signifiés plus profonds (désir d’être reconnus? dans la cure analytique, paradoxalement le « meurtre du Père » (« Grand Autre »), nécessaire, se traduit par une « demande au Père, demande de Père »: ici l’État (et/ou le gouvernement, l’ambiguïté est permanente) est critiqué et… on lui demande réparations et soutien…

 

10) (à venir ?) intégration de toutes et tous à une parole à la fois collective et où chacun se retrouve… Cela revient -encore une fois je parle en Psychanalyste-  à élaborer un « MYTHE COLLECTIF » pour l’heure absent…

 

 

Texte un rien provocateur mais… cliniquement juste. L’analyse sociologique, politique et économique est évidemment autre… Cela dit l’axiologie clinique a permis, clés en main,  confortée par la pratique, de PRÉVOIR la nette démobilisation et le "virage" vers des propositions plus construites,… alors que les autres approches prédisaient un développement hyperbolique ( —> insurrection….)

 

VOS COMMENTAIRES SONT LES BIENVENUS

Texte sur fond blanc

La colère d'Achille (Charles Antoine Coypel)

La colère d'Achille (Charles Antoine Coypel)

QUÉRULENCE 2 (addendum 2 à "TRAUMA") / 04-01-2018

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 18:27

La conférence « TRAUMA » et le support publié supra ont suscité un certain nombre de questionnements. Ils s’articulent sur TROIS axes :

la quérulence : n’est-ce pas paradoxal de demander que l’on « produise des signifiants » pour que les souffrances soient entendues -et traitées- , ET de critiquer les signifiants (plaintes & revendications) massifs, constants et redondants ?

« Moi », « rôle » et « faux self » : comment « jouer » une posture professionnelle alors même que le « Moi » peut être blessé et/ou insubstantiel, au risque de s’enkyster dans un « faux self » ?

la « posture jouée » est-elle efficace, au sens où elle serait « hypocrite » ? D’aucuns avancent que seule l’authenticité est efficace pour enseigner, soigner, convaincre et… persuader !


 

Quelques précisions sont donc nécessaires :


 

1) QUÉRULENCE & AVERSION DE LA PERTE

Définition (psychiatrie / psychologie)  :Tendance pathologique à orienter tous les actes de sa vie vers la réparation d'un préjudice que la personne estime avoir subi. Elle se manifeste à la fois par des plaintes et des revendications.

Le risque est de s’enfermer dans cette posture : 

elle fournit un étayage ponctuel efficace, donne, à la manière d’un « discours Alpha » (Bion), un cohérence qui ordonne le flot de stimulus anarchiques liés à la multiplication des blessures : en ce sens, elle « désenclave » la personne des agressions. C’est donc un processus légitime !

le dépassement de cette étape, comme toute MUE psychique, implique de RENONCER à cet étayage. Or l’ AVERSION DE LA PERTE (concept emprunté à la Théorie des Jeux) peut enkyster la personne dans cette posture, la pérenniser, d’autant plus qu’elle est, au moins un temps, narcissisante et donne un contour visible à une personnalité. La métaphore du homard ( F. DOLTO ) est pertinente, entre l’ancien étayage et le nouveau, la personne est extrêmement vulnérable, tel cet animal pendant sa mue…

de plus, la « forme » de la plainte et de la revendication peut, dans l’effort d’être perçue, masquer « la » demande authentique, dans un fonctionnement hystérisé(déplacement / condensation / symbolisation) : la prise en compte par Autrui de ce corpus constant de demandes/revendications peut conforter ladite hystérisation et retarder d’autant l’émergence de la blessure initiale. 


 

2) « MOI », « RÔLE », « FAUX SELF » :

les explications sont disponibles ici :

http://www.taneb.org/2017/05/personne/faux-self/position/posture/ousia/eidos.06-05-2017.html

et là :

http://www.taneb.org/2018/03/faux-self-quand-le-doux-leurre-devient-toxique.08-03-2018.html


 

3) EFFICACITÉ…

Le problème réside moins dans l’authenticité ou le caractère feint du message, mais dans l’ATMOSPHÈRE (l’ÉTHOS des Grecs, qui, dans la Tragédie, « code » le discours émotionnellement) : celle-ci (cf. la conférence…), 

bienveillante et chaleureuse, induit l’ouverture du cortex (amygdale → noyau accumbens → cortex + neurones-miroirs),

anxiogène et stressante, induit la fermeture du cortex (amygdale → insula → inhibition du cortex + des neurones-miroirs


 

Or, chacun.e a pu le constater, il est loisible d’induire une atmosphère bienveillante même si nous sommes tristes et angoissés… (cf. La vie est belle, de Roberto Benigni...)

QUÉRULENCE (addendum à "TRAUMA") / 24-11-2018
Illusion... sauf si on compte les carreaux: vive la Raison...

Illusion... sauf si on compte les carreaux: vive la Raison...

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2018 5 16 /11 /novembre /2018 19:44

Chères vous, chers vous, 

vous trouverez ici le support, en ".pdf", de la conférence du jour. Vous fûtes un bien plaisant public!

Le propos était triple:

1/ rappeler (sommairement) le fonctionnement archaïque du psychisme, principalement les avatars du Désir (par rapport à la Loi et au principe de Réalité)

2/ présenter les conditions qui font qu'une BLESSURE,

           a) cicatrise, après une période de chagrin (légitime!)

           b) vire en TRAUMA

3/ proposer des pistes pour cicatriser:

           a) ne pas reproduire les situations archaïques toxiques

          b) fournir nombre de "signifiants"  pour que tout soit dit, avec différents médias, métaphoriques, allusifs, énigmatiques, parcellaires, intimistes , "objectifs" éventuellement. 

         c) ancrer ces discours à la fois singuliers et universels  par divers métalangages (commentaires, comparaison avec des oeuvres, appropriation par autrui

         e) valoriser l'Altérité, condition essentielle au renoncement à l'homéostase...

 

 

PS: UNE ÉMOTION SANS LES MOTS POUR LA DIRE PEUT ÊTRE REDOUTABLEMENT TOXIQUE...

 

 

TRAUMA: MAUX SANS MOTS / DOISNEAU / CHÂLON / 16-11-2018
TRAUMA: MAUX SANS MOTS / DOISNEAU / CHÂLON / 16-11-2018
TRAUMA: MAUX SANS MOTS / DOISNEAU / CHÂLON / 16-11-2018
TRAUMA: MAUX SANS MOTS / DOISNEAU / CHÂLON / 16-11-2018

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2018 4 08 /11 /novembre /2018 20:04

Chères vous, chers vous,

voici le support de la conférence. Merci de votre écoute éclairée et chaleureuse!

Le propos était de parcourir une "boîte à outils" -sommaire- pour décrypter à la fois les comportements des élèves, les situations toxiques induites par nous tous, Institution comprise et... de discerner des stratégies pour les éviter, autant que faire se peut...

Bon appétit...

Bonne digestion...

ADO ENTRE DEUX / LAMARTINE / 8-11-2018 & HAIGNERÉ 16-11
Mise en abyme (photographe: Mila Kucher)

Mise en abyme (photographe: Mila Kucher)

ADO ENTRE DEUX / LAMARTINE / 8-11-2018 & HAIGNERÉ 16-11

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 19:29

Cher(e)s vous!

Voici le support du Séminaire. Je suis enthousiasmé par votre participation: vous avez à la fois supporté avec intelligence et chaleur des explications cliniques parfois austères et complexes, et accepté de bon coeur des exercices physiques sans feutres... Bravo!

Le propos était de décrypter les prémisses d'un passage à l'acte (violence contre autrui, contre soi), de repérer les "signifiants discrets", de préciser des stratégies de négociation (contention linguistique et comportementale) , enfin d'appréhender les principes d'une contention à la fois efficace et humaniste. 

Le document est lourd, dense, si d'aventure quelques points demeuraient obscurs, n'hésitez pas à demander des compléments, je suis à votre disposition!

 

PS: les mots et expressions clés:

- "sketch"

- "pour de semblant"

- "hystérisation"

- "dire autrement"

- "symbolique"

- changer l' "éthos" 

- "modélisation"

- "kaïros"

- "discontinu"

- "holding" 

- "fin de crise"

-"care" vs "cure"

 

PS. À la demande de certain(e)s, je joins le support d'une conférence sur l'AUTORITÉ, plus précisément sur "AUCTORITAS", autorité "symbolique", & "IMPERIUM", pouvoir qui a besoin d'une Violence institutionnelle... À méditer! Amusez vous bien...

1. "parade", "sketch", "intimidation"

1. "parade", "sketch", "intimidation"

2. "affrontement", "combat mimé" (--> pas de blessures!)

2. "affrontement", "combat mimé" (--> pas de blessures!)

3. "résolution de crise"

3. "résolution de crise"

Partager cet article

Repost0
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 08:09

Petite synthèse des schèmes d'analyse, complétés par un rappel de quelques situations qui inhibent libre-arbitre, discernement et capacités cognitives (cf. Milgram...)

NB . "Le jeu de la mort" (https://www.youtube.com/watch?v=6w_nlgekIzw)

ALDP / Analyse de la Pratiques / OUTILS (suite) / 12-06-2018

Partager cet article

Repost0
8 juin 2018 5 08 /06 /juin /2018 18:04

Chers vous,

voici le support de la conférence, plus complet que l'exposé oral... Merci pour votre écoute: un public "jeune" peut bien évidemment avoir une qualité d'écoute, de concentration et de pertinence qui... donne tort à Platon (République VIII, 562b-563e) et aux "décadentistes"...

Je vous recommande, pour comprendre les mécanismes de manipulation qui conduisent à "l'état agentique":

- "Le jeu de la mort" (https://www.youtube.com/watch?v=6w_nlgekIzw)

- La Vague

- L'expérience de Stanford

Bonne réflexion!

ÉMILAND GAUTHEY / 8-06-2018 / VIOLENCE ???
ÉMILAND GAUTHEY / 8-06-2018 / VIOLENCE ???
ÉMILAND GAUTHEY / 8-06-2018 / VIOLENCE ???
ÉMILAND GAUTHEY / 8-06-2018 / VIOLENCE ???
ÉMILAND GAUTHEY / 8-06-2018 / VIOLENCE ???

Partager cet article

Repost0
31 mai 2018 4 31 /05 /mai /2018 17:56

Cher.e.s vous,

veuillez trouver ici le support de la conférence. Le propos était, après quelques rappels quant à la Clinique, de pointer 10 (!) comportements "TOXIQUES" pour les enfants, et leurs conséquences.

Note d'espoir (ou... acte de Foi!) : TOUT EST RÉPARABLE!

PS. Plaisante assemblée...

PS2. En fin de document, les statistiques concernant vos réponses: elles ont induit la conception de mon propos: je vous souhaite d'utiliser au mieux la "boîte à outils", l'intuition est souvent contre-productive, de même que le "psychiatrisation" de l'enfant seul, ce qui, sous couvert de "ne pas culpabiliser", a parfois tendance à défausser les parents...

SÉMINAIRE PARENTALITÉ /ABRÉGÉ DE TOXICITÉ FAMILIALE / IRTESS / 17 & 31-05
Doisneau...

Doisneau...

Doisneau...

Doisneau...

Partager cet article

Repost0
28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 19:59

Chèr(e)s vous,

voici le support du cours. Il fait suite à la présentation de "l'ANALYSE SYSTÉMIQUE", nécessaire pour comprendre la toxicité d'un ...  silence, et/ou de signifiants discrets, presque imperceptibles!

Soyez perspicaces à "entendre" les présences en creux"...

SECRETS DE FAMILLE / FATALES FRACTALES / IRTESS / 28-05-2018
Le sacrifice d'Iphigénie (Pompéi)

Le sacrifice d'Iphigénie (Pompéi)

SECRETS DE FAMILLE / FATALES FRACTALES / IRTESS / 28-05-2018

Partager cet article

Repost0
20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 09:21

MEMORANDUM : AUTOPSIE DE L’ACTE VIOLENT

 

 

 

Le présent mémo est une synthèse des éléments cliniques recueillis au cours de quarante années de réflexion et de pratique effective. Je numérote les items pour en faciliter la citation, le commentaire et la critique. 

 

A/ CLINIQUE

 

1) Le passage à l’acte, réfléchi ou pulsionnel, émerge ou explose en réponse à une dissonance cognitive (écart entre le monde tel qu’on le perçoit et tel qu’on aurait souhaité qu’il fût, d’où une intense frustration).

 

2) Il correspond à une double incapacité , de se modifier ou de modifier le Monde :

 

a) impossibilité de modifier sa « vision du monde », enkystée dans une accumulation de schèmes :

organisés rationnellement à partir d’une axiomatique philosophique, idéologique et/ou religieuse

le plus souvent, anarchiques, uniquement initiés par les humeurs et/ou des agents exogènes (fatigue, manque de sommeil, stupéfiants & drogues diverses, déshérence familiale et déréliction sociale…)

représentation « simpliste », univoque, « holistique » , structurée par un dogme intangible qui réitère, à tout âge, le « discours Alpha » (Bion) qui rassure, par une explication magique cohérente, le petit enfant confronté à un déferlement de stimulus anarchiques .

 

b) impossibilité à agir sur le Réel :

méconnaissance des codes (séduction, marivaudage, courtoisie sociale, persuasion, argumentation, négociations, apprentissage long, assimilations culturelles …)

ignorance (failles éducatives) des « issues symboliques » : l’Imaginaire, nourri d’images simplistes et de slogans caricaturaux exogènes (média, réseaux sociaux), est brutalement confronté au Réel, sans que puisse s’élaborer des catharsis symboliques.

failles narcissiques inhibantes.

 

3) La pulsion, même dans un passage à l’acte quasi instantané, n’est jamais indépendante d’un scénario exogène : la « posture », le gestuel, les paroles et les silences ressortissent de séquences identificatoires, légitimes dans la petite enfance, la pré-adolescence et l’adolescence, inquiétantes chez l’adulte, qui erre d’un objet identificatoire à d’autres, comme en témoigne l’historique des réseaux sociaux : à l’évidence ces personnes n’ont pas encore trouvé leur « Identité », mais s’agrègent à un discours unifiant et… séduisant.

 

4) L’acte de violence est donc « mimé », ponctuellement, dans une construction « délirante » (étymologie latine : « sortir du sillon ») : le plus souvent, cette monstration n’a pas grand effet sur le Réel, sauf quand la posture utilise des armes létales : la lame d’un couteau ou une balle d’arme à feu, en ce sens, sont l’irruption brutale du Réel dans un processus délirant (« Le Réel, c’est quand on se cogne », Lacan, Séminaire III).

 

5) L’efficacité de tels passages à l’acte (de l’enfant capricieux au « forcené » et au « terroriste ») est étayée par la sidération qu’ils induisent : les passants, confrontés brutalement à « l’inquiétante étrangeté » (rupture dans la rationalité du quotidien), paniquent, régressent et s’enfuient  (le cortex « se ferme » , saturé de neuro-médiateurs issus de « l’insula », alimentée par l’amygdale) sans envisager de riposte.

 

 

6) Les seules ripostes actives sont le fait de personnes entraînées (les gestes sont inscrits dans leur « mémoire procédurale » par un long entraînement qui « by-passe » le stress) et/ou de personnes dont l’Éducation et la Culture ont forgé une solide Éthique : la perception indignée d’un acte injuste et lâche les amène à dépasser le stress, à agir pour refonder la rationalité du monde telle qu’ils l’entendent et la vivent, quitte à mettre leur vie en danger.

 

7) Les concepts de « Courage » et de « Lâcheté » peuvent s’apprendre très tôt, par des discours (contes, légendes, mythologie, Histoire), mais surtout par le Réel (actes et « modélisation » par les adultes référents, essentiellement le « Tiers Séparateur » : l’Éducation Nationale prônant le « zéro violence », les enseignants interviennent pour interdire (= refouler, au risque d’un « retour du refoulé » majeur), et non plus pour réguler les combats (→ « Un contre U», « on ne sbat pas contre un plus faible », « on ne s’acharne pas » , « on proscrit les coups dangereux » « on stoppe dès qu’un adulte le dit »…) ; l’étude des blessures après des agressions en collège montre une quasi disparition des fractures nez/arcades sourcilières/doigts, et une augmentation des côtes cassées, des traumatismes vertébraux et … des rates éclatées, ce qui implique un enfant à terre bourré de multiples coups de pieds par plusieurs assaillants.

 

 

 

B/ PISTES ET SUGGESTIONS

 

1) Face à un passage à l’acte, il importe de repérer le type de posture utilisé par l’individu (ou le groupe) pour étayer ses réponses à la dissonance cognitive : le plus souvent, le « sketch » est « héroïque », « viril », « sacrificiel », avec une absolue dénégation du Temps, de la durée, l’ « Après » étant impensable autrement que dans un univers « mythologique » (« eschatologie idéaliste... »). La perlaboration de cette posture implique une mise en scène totale (espace, temps, gestuel, emblématique, parole), séquence difficile à « jouer » longtemps ; ceci explique les « aberrations comportementales » des agresseurs, mêlant pseudo « professionalisme » et erreurs (dérapages de scénarios, oublis, erreurs, perte de chargeurs etc...)

 

2) La parade consiste essentiellement à « dégonfler » les postures :

 

a) médiation / négociation : il s’agit de focaliser le discours (« stimulus-freinage ») sur des éléments autres que les éléments de leur vision du monde : échange sur des sujets triviaux, recherche de « P.P.D.I.C. » (Plus Petit Dénominateur Identificatoire Commun) humanistes (la vie et les sentiments de leur grands-parents, le sommeil des bébés, les inévitables deuils, etc.)

 

b) si la médiation échoue, il faut une action (contre-attaque) extrêmement rapide (sans scénario de préparation qui conforterait la posture héroïque → sans « sas »), qui « sidère le sidérant » : les étayages de la posture (espace / temporalité / gestuel / énergie mise en œuvre) éclatent instantanément. Une telle pratique implique un entraînement long, l’improvisation n’a de sens que si les mouvements sont parfaitement intégrés dans une technique éprouvée (Arts Martiaux…)

 

c) après la mise hors d’état de nuire, il importe de « clore l’incident », en verbalisant clairement que l’épisode est terminé : l’Institution (Famille, Santé, Police, Justice, République) prend en charge la situation, avec ses codes propres.

 

3) Au plan plus général, il semble nécessaire d’apprendre aux enfants les Valeurs de Courage, de Lâcheté, de Solidarité , bref de mettre en application les mots inscrits au fronton de toutes les mairies : « LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ » . L’École et la Culture me semblent les pistes les plus sûres...

 

 

 

                                                                                                  Jean-Pierre Bénat

 

NB. Le présent mémo fait suite à diverses analyses cliniques, que vous (re)trouverez en tapant "violence" dans le moteur de recherche, en haut à droite de cette page...

TEXTE SUR FOND BLANC

La guerre des boutons...

La guerre des boutons...

Paris, Bataclan, 13-11-2015...

Paris, Bataclan, 13-11-2015...

Partager cet article

Repost0
3 mai 2018 4 03 /05 /mai /2018 19:08

Cher(e)s vous,

voici le support du cours.

Ses enjeux sont fondamentaux: le propos était de montrer en quoi l'absence de Tiers Séparateur est toxique, au plan du développement de l'enfant, alors enkysté dans sa Dyade originelle, sa famille, son quartier, voire sa communauté: plus d'élaboration de code afin de prendre langue avec l'Altérité, plus d'appétence de la Mue, plus... de lien social hormis le dangereux "retour du même"...

Merci de la qualité de votre écoute: vous serez sans doute, dans l'exercice de votre métier, des "néo-Tiers-Séparateurs", ouvreurs et ouvreuses de voies nouvelles, inouïes et inopinées... Vice l'audace!

TIERS SÉPARATEUR, le "passe-muraille" / IRTESS / avril 2018
TIERS SÉPARATEUR (épistémophilie...) / La leçon d'anatomie, Rembrandt

TIERS SÉPARATEUR (épistémophilie...) / La leçon d'anatomie, Rembrandt

DYADE (toujours nécessaire, impériale, sécure!) / Vierge à l'enfant, Durer Albrecht

DYADE (toujours nécessaire, impériale, sécure!) / Vierge à l'enfant, Durer Albrecht

Partager cet article

Repost0
27 avril 2018 5 27 /04 /avril /2018 06:32

Bonjour à vous!

Voici les supports des deux cours:

a) le propos du premier est de s'apprivoiser à DEUX "boîtes à outils", deux modes de pensée très différents:

- analyse "cartésienne", modèle épistémologique "classique"

- analyse "systémique", nécessaire pour comprendre les incidences d'une modification parfois infime et les réitérations de blessures et de situations familiales, d'autant plus quand  elles n'ont pas été explicitées en "SIGNIFIANTS" clairs (hystérisation ou scotomisation).

La difficulté est d'ADVENIR dans le libre arbitre alors même que ce que l'on croit être son "caractère" est la conjonction d'un faux self opportuniste familial archaïque ET de la position induite par le groupe...

« Deviens qui tu es, quand tu (l') auras appris / Γένοι’ οἷος ἐσσὶ μαθών. »

          PINDARE,  Pythiques, II, vers 72.

b) le second montre comment, dans la toute petite enfance, le rapport du "caregiver"  à l'enfant MODÉLISE son psychisme dans le triple rapport de Soi à Soi, de Soi à Autrui et de Soi au Monde. Là encore, l'important est de PRODUIRE DES SIGNIFIANTS, des codes, des rituels, des symboles, afin de ne pas abandonner l'enfant à un monde énigmatique et inquiétant.

 

Bonne réflexion! Vous êtes un public plaisant (lecture clinique : "produisant des signifiants" -!-).

 

ANALYSE SYSTÉMIQUE FAMILIALE / TROUBLES DE L'ATTACHEMENT / IRTESS / 26-04-2018
FRACTALE ... répétition d'un schème!

FRACTALE ... répétition d'un schème!

ANALYSE SYSTÉMIQUE FAMILIALE / TROUBLES DE L'ATTACHEMENT / IRTESS / 26-04-2018

Partager cet article

Repost0
16 avril 2018 1 16 /04 /avril /2018 18:18

Salut bonnes gens!

voici le support du cours:

- cours de Comm global: tout n'a pas été traité (!), utilisez le comme une boîte à outils Facom (soyons modeste...), à l'aune de vos exigences...

- Dynamique de groupe  & questionnement clinique...

Je vos remercie d'avoir supporté avec le sourire ce "bloc" de paroles un peu austères et techniques: j'ai vivement apprécié votre écoute à la fois chaleureuse, réactive et tonique!

À bientôt.

Fractale (allégorie du Savoir...)

Fractale (allégorie du Savoir...)

FONTANET / avril 2018

Partager cet article

Repost0
4 avril 2018 3 04 /04 /avril /2018 18:50

Chères vous,

voici le support du cours. Le propos était d'analyser le processus de la propreté, mécanique certes "naturelle" ancrée à la loi "céphalo-caudale", mais tressée, parfois perversement, avec les injonctions sociales et maternelles. Les enjeux psychiques sont considérables ("DU CLIVAGE À L'AMBIVALENCE", vos signifiés -humour souriant...- laissent supposer que vous avez parfaitement intégré ces concepts cliniques...)...

Merci de votre écoute de plus en plus vivante...

PROPRETÉ: DÉ(S)TRESSONS LE PROCESSUS !  / IRTESS / 04-04-2018
toilettes publiques / OSTIA

toilettes publiques / OSTIA

Partager cet article

Repost0
3 avril 2018 2 03 /04 /avril /2018 18:15

* Jeu de mot un peu capillotracté (histoire de ne rien dévoiler!) ... pensez roman...

 

Chèr-e-s vous,

vous trouverez ici le support de la conférence-débat.

Le propos est de présenter une axiomatique (analyse "systémique" et non plus "cartésienne") et une "boîte à outils" afin de décoder comportements, positions, discours et silences, pour éviter l'enkystement dans des crises anciennes et de toxiques ressentiments.

La MÉCANIQUE des groupes est certes une savonneuse involution, il est toutefois loisible (si... on le veut, donc si on reconnaît les failles et les ravins, ses failles et ses ravins!) de l'infléchir, en séparant discours compulsifs passionnels d'humeur (légitimes!) des analyses et propositions dument pesées et formulées, présentables à toutes les hiérarchies.

À vous de "jouer" (au triple sens théâtral, ludique et mécanique).

Je vous remercie de la qualité de votre écoute, pourtant parfois ébranlée et froissée par le miroir que je tendais...

Salut cordial et souriant -sic!-.

(copie du 4 avril: la précédente version avait gardé les "caches" masquant certaine "ourtils"... Excusez ma bévue!)

Ce ne sont pas des têtes coupées, mais des masques de théâtre!

Ce ne sont pas des têtes coupées, mais des masques de théâtre!

Petite collection de masques (vous vous reconnaîtrez avec humour...)

Petite collection de masques (vous vous reconnaîtrez avec humour...)

IDEM...

IDEM...

IDEM...

IDEM...

Partager cet article

Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 19:30

Chères vous (certes, il y a quelques garçons, mais si minoritaires...), vous trouverez ici le support de la conférence.

Le propos était de montrer en quoi la violence, en tant qu'émergence pulsionnelle, se construit sur une absence de "SYMBOLIQUE", sur une scotomisation de la DURÉE au seul bénéfice de l'INSTANT, et ... sur la "réification/instrumentalisation" de l'Autre.

En ce sens, votre métier (et le mien...) consiste à restaurer ou élaborer "du SYMBOLIQUE", des mots, des rituels, de l'Institutionnel, pour que l'Affect puisse être distancié et distancé...

Bon courage!

 

P.S.: Merci de votre écoute. J'ai parfois frôlé les limites de votre "zone de confort", histoire de vous aguerrir in vitro à l'IMPROMPTU, à l'INOUI, à une ALTÉRITÉ parfois peu confortable. J'espère ne pas vous avoir heurté(e)s...

ANATOMIE DE LA VIOLENCE / IRTESS / 20-03-2018
La guerre des boutons, 1962

La guerre des boutons, 1962

Gladiateurs romains...

Gladiateurs romains...

Chevaliers combattants (M.-Â.)

Chevaliers combattants (M.-Â.)

Partager cet article

Repost0
12 mars 2018 1 12 /03 /mars /2018 10:31

Salut bonnes gens !

Une grosse dizaine (!) de commentaires pointent une imprécision des supports proposés ici (cours, conférences, séminaires) quant aux « nuances » entre Imaginaire, Symbolique et Réel. J’en conviens !

La principale critique repose sur l’argumentaire suivant :


 

- « Si l’Imaginaire n’est pas censuré, il peut devenir paradigmatique : dans une Pensée Magique, penser une image de l’objet rend cet objet Réel, donc donner du corps à un fantasme risque d’en accélerer le passage à l’acte »

au contraire ! Si l’Imaginaire perd sa caractéristique d’être libre, il risque de s’appauvrir : le Symbolique tendra à s’éroder, et le passage à l’acte sera dans un premier temps refoulé, puis mis en œuvre (cf. la « pauvreté » et l’immobilisme de l’Imaginaire des criminels, ancrés à des « rituels » qui sont leur « signature »…). Un psychisme irrigué par un Imaginaire riche va nourrir un Désir changeant, inventif, en dialectique avec l’Altérité, un psychisme censuré va ratiociner des scénarios figés (« La psychose, c’est ce qui ne bouge plus ! »)


 

- « Si le Symbolique  est une mise en forme de l’Imaginaire, il devient un « objet » Réel , voire banalisé (texte, musique, totem, emblème récupéré par le marché) et perd toute sa sacralisation» :

en effet, le Symbolique risque de s’éroder, et nécessite une « re-sacralisation » sacramentelle dès que le rituel vire en routine


 

- « Si le Symbolique est gavé d’Imaginaire, sans feed back du Réel, il risque de recouvrir le Réel d’un discours Alpha impérialiste, totalitariste et intégriste ( du complotisme à la paranoïa en passant par le fanatisme) »

en effet , le Réel risque d’être sommé de ressembler à l’image que l’on s’en fait, faute de quoi… il va falloir supprimer le Réel (délire, drogues, repli incestueux, et dans une certaine mesure T.O.C, dépression et/ou… violence, pulsion d’emprise et de toute puissance.)


 


 

Je suggère, pour comprendre ces liens subtils et donc les risques de blocages, la métaphore suivante : il s’agit de définir un « ENTRE DEUX » ni vraiment Imaginaire ni vraiment Réel.

Un enfant, dès la perception d’une absence (du caregiver...), élabore, par le truchement de l’objet transitionnel, une consolation (future « console de jeu » -humour...-) . Cet objet peut devenir sujet d’une histoire, on peut le perdre et… il sera malheureux, le retrouver et… il sera content, prétendre qu’il ne veut pas être lavé etc...

Et si le « doudou » trouve ses limites d’anthropomorphisation, l’enfant va donner vie, par exemple, à une peluche.


 

Ainsi, l’enfant a un ours en peluche favori : tour à tout objet de câlin, d’actes de violence, de connivence (« toi seul me comprends »), l’ours est « comme » vivant : l’enfant le sent malheureux quand l’ours est oublié ou dans le noir. Faut-il penser que cette instance Symbolique (au sens où elle donne forme au système contra-phobique de l’enfant) soit « hors Réel » ?


 

Non !: l’enfant inscrit l’ours dans un « presque Réel », mais serait parfaitement stupéfait SI L’OURS EN PELUCHE LE MORDAIT ! La frontière est tue mais… visible. Elle structure toute la dialectique entre « POUR DE SEMBLANT » & « POUR DE VRAI ».


 

Qu’elle disparaisse (j’ai déjà souligné et déploré la disparition du « POUCE ! » dans les pratiques enfantines, et le dérapage rapide entre « VIOLENCE MIMÉE & VIOLENCE RÉELLE » -une AK 47 est à la fois un Symbole et une arme qui tue...-), et …

le jeu agonistique vire en violence

le jeu de séduction vire au harcèlement

le « sketch » familial vire en symptôme psychiatrique

le jeu syndical vire en émeute

le discours vire en promesse de Réel

l’espérance vire en déréalisation

etc.


 

Donc… redonnons sens aux frontières, à Artémis qui en est la déesse furtive, qui dit les limites entre forêt « apprivoisée » et forêt « vierge »...

 

Texte sur fond blanc...

LA MORSURE DE L'OURS EN PELUCHE / Imaginaire-Symbolique-Réel / 12-03-2018
LA MORSURE DE L'OURS EN PELUCHE / Imaginaire-Symbolique-Réel / 12-03-2018
LA MORSURE DE L'OURS EN PELUCHE / Imaginaire-Symbolique-Réel / 12-03-2018

Partager cet article

Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 18:23

Chèr(e) vous !

Le présent billet précise les propos sur le « FAUX SELF » déjà abordés ici (http://www.taneb.org/2017/05/personne/faux-self/position/posture/ousia/eidos.06-05-2017.html); divers commentaires, à la suite de formations « Analyse de la Pratique » , de stages divers dans des Institutions variées (FAM, EPHAD, Éducation nationale, Maisons d’arrêt) et… d’entretiens individuels, ont souligné, parfois de manière polémique (« Mais alors, vous prônez l’hypocrisie ? Moi je suis toujours comme je suis ! »... ), la difficulté à passer, en le décidant, de son « MOI » à une « posture », de revenir à son « ousia » (« ou)si/a ») tout en étant ouvert à l’Altérité (de l’osmose amoureuse à la simple « coloration » amicale et/ou pédagogique).


 

Deux risques guettent toute personne :

1) L’ancrage dans un schéma « incestueux » : l’Autre est considéré comme nécessairement intrusif, et on se refuse à quitter sa « zone de confort » pour élaborer un code commun (« muthos », cf. les « cattléyas » dans Proust, les anecdotes familiales drôlatiques et… les Mythes qui jouent avec les structures anthropologiques de l’Inconscient…) : toute CommUNIcation est alors impossible, remplacée par une vision du monde fondée sur l’opposition, perçue comme ontologique, « victime/bourreau ».


 

2) L’enkystement dans un « faux self », production d’une double logique :

a) un traumatisme archaïque, des injonctions trop « essentialisantes » ont amené l’individu à élaborer une série d’ étayages (« masques ») qui le protègent opportunément au moment « t », mais qui n’ont plus grand sens dans la durée, armure peut-être efficace mais… lourde et rapidement vécue comme « nature » (« caractère » dit comme « congénital » → névrose de destinée)

 

b) pour complaire à l’Autre, ou du moins à ce que l’Autre dit être sa demande, l’individu « joue » le rôle gratifiant, au point d’oublier qui il est… Or la demande le l’Autre est, elle aussi, opportunément « hystérisée » : ce jeu de miroirs successifs empêche toute évolution, pour ne par « trahir » les images de miroirs à la fois narcissisants et narcissisés.

De plus, ce schème « spéculaire » empêche à terme tout échange, puisque les «Mois » ne peuvent plus être convoqués parce qu’érodés. C’est le sens (un des sens…) de la phrase de Lacan : « Aimer, c’est vouloir donner ce qu’on n’a pas à quelqu’un qui n’en veut pas » (Séminaire XII, 1965).

Cet écueil est d’autant plus pernicieux quand les individus, réitérant d’antiques interdits infantiles (pour plaire ou… par « honte », le Désir étant souvent transgressif!), rechignent aux « signifiants », dans la pensée que « C’est mieux si l’Autre devine » (parole entendue « n » fois en analyse…).

 

 

La Clinique montre clairement que les personnes engluées dans un « faux self » ont abandonné toute pratique « ressourçante » où le Moi puisse jubiler, au profit (!) d’activités cohérentes au « faux self », performatives, convenues, profanes, linéaires… sauf à se livrer au Risque, à la Douleur et à la Crise, instrumentalisés pour « se prouver qu’on existe ».

 

Je reste persuadé et convaincu (la nuance n’est pas de trop…) que l’analyse permet de rendre à César ce qui est à César….

 

 

 

Τὰ Καίσαρος ἀπόδοτε Καίσαρι καὶ τὰ τοῦ θεοῦ τῷ θεῷ. (Marc, XII, 13-17; Matthieu, XXII,21; Luc, XX, 25)

 

« Deviens qui tu es, quand tu (l') auras appris / Γένοι’ οἷος ἐσσὶ μαθών. » ( Pindare, Pythiques, II, vers 72.)

Le texte, sur fond blanc...

Catleya...

"FAUX-SELF": quand le "doux leurre" devient toxique... 08-03-2018
"FAUX-SELF": quand le "doux leurre" devient toxique... 08-03-2018

Partager cet article

Repost0
26 février 2018 1 26 /02 /février /2018 16:57

Bien cher(e)s vous,

voici le support de la formation.

Le propos était de montrer le statut du "risque" dans la "vie" des adolescents (spécificités biologiques, comportementales et psychologiques), d'en analyser les dérives et de proposer une "boîte à outils" de concepts opératoires et de bonnes pratiques qui peuvent les enrayer...

Je vous remercie chaleureusement de la qualité de votre écoute, à la fois fine, réactive et... non dénuée d'humour!

Que pensent-ils/elles? Quel jeu jouent-ils/elles?

Que pensent-ils/elles? Quel jeu jouent-ils/elles?

Chrysalide et advenue...

Chrysalide et advenue...

Ordalie...

Ordalie...

jouet? airsoft? arme de guerre?

jouet? airsoft? arme de guerre?

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2018 2 16 /01 /janvier /2018 22:19

Chers collègues, vous trouverez ici le support de la conférence, ainsi que la "boîte à outils"  annexe.

L'intention était de pointer les situations qui, de fait, sont éminemment TOXIQUES, au point d'inhiber intelligence, mémorisation, intérêt, et d'obérer toute vie en société, à force d'induire des incestueuses cases...

Évidemment, seul un travail collaboratif peut permettre l'exigence et les ajustements nécessaires: à l'évidence, vous êtes déjà bien avancés dans cette voie...

Vous fûtes un auditoire merveilleux: attention soutenue, regards volontiers connivents et sourires complices. "Défense maniaque" assurée!

Je remercie particulièrement ceux/celles qui ont accepté, avec humour et un bien plaisant sens du jeu, de se plier aux projections fantasmées dont ils ont fait l'objet pour illustrer le propos (et non, M. le psychopathe, vous n'êtes pas un psychopathe!...)

 

NB. dans le document, les pratiques toxiques sont rappelées EN BLANC, après une FLÈCHE BLANCHE.

ABRÉGÉ DE TOXICOLOGIE PSYCHIQUE / St VALLIER / janvier 2018
ABRÉGÉ DE TOXICOLOGIE PSYCHIQUE / St VALLIER / janvier 2018
ABRÉGÉ DE TOXICOLOGIE PSYCHIQUE / St VALLIER / janvier 2018

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2018 4 11 /01 /janvier /2018 18:32

Chèr(e)s vous,

voici le support du cours... le propos est de comprendre que la pulsion seule est toxique, et que l'ÉDUCATION AU LANGAGE permet de s'en distancier, d'HISTORISER au lieu d'HYSTÉRISER et... de dire la Loi!

 

PS: DEUX DES IMPÉRATIFS CATÉGORIQUES KANTIENS:

1 « Agis seulement d'après la maxime grâce à laquelle tu peux vouloir en même temps qu'elle devienne une loi universelle. »

2 « Agis de façon telle que tu traites l'humanité, aussi bien dans ta personne que dans toute autre, toujours en même temps comme fin, et jamais simplement comme moyen. »

 

BOITE DE PANDORE...

BOITE DE PANDORE...

IRTESS / L'enfant agressif? / Du pulsionnel au symbolique... / Janvier 2018
IRTESS / L'enfant agressif? / Du pulsionnel au symbolique... / Janvier 2018

Partager cet article

Repost0
27 décembre 2017 3 27 /12 /décembre /2017 07:59

Salut bonnes gens!

La salutaire effervescence de la vague "#balancetonporc", outre qu'elle va freiner ces Messieurs, induit un -douloureux?- examen de conscience masculin: "Les Dames que j'ai séduites ont-elles vraiment CONSENTI ? Ou les ai-je engluées dans une séduction certes pas désagréable sans doute -!-, mais essentiellement manipulatrice? En d'autres termes, étaient-elles dans un LIBRE ARBITRE souverain ou dans l'ÉTAT AGENTIQUE analysé par Milgram?"

Affreux doute!

Chères lectrices, chers lecteurs, dites moi ce qu'il en fut pour vous...

Je joins un texte que j'ai -évidemment!... mais peut-être pour de mauvaises raisons : étayer une bonne conscience!-, adoré, la Lettre XCVII des Liaisons Dangereuses (Choderlos de Laclos): Cécile de Volanges, "librement séduite" ou "sidérée-manipulée-violée"?

Même ambigüité avec "le Verrou" de Fragonard: protection ou enfermement?

 

P.S. Bien évidemment, cette problématique s'articule avec celle du "transfert/contre-transfert", abondamment décrite ailleurs...

HARCÈLEMENT & SÉDUCTION (bis) / Appel à contributions (suite) / déc. 2017
HARCÈLEMENT & SÉDUCTION (bis) / Appel à contributions (suite) / déc. 2017

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 08:23

Voici le support de la conférence.

Public chaleureux, pétillant, ouvert, joyeux!

Le propos était de comprendre les mécanismes des "mues" qui à la fois déstructurent et structurent les personnes en devenirs incertains encore... et d'éviter les bévues adultes qui risqueraient de verrouiller cette belle vitalité...

"RACINES" (avec l'autorisation de l'artiste, Laurie DASNOIS

"RACINES" (avec l'autorisation de l'artiste, Laurie DASNOIS

ADOLESCENTS / MUE / Génelard / 21-11-2017
ADOLESCENTS / MUE / Génelard / 21-11-2017

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2017 1 20 /11 /novembre /2017 11:59

Carte du Tendre ?

La tresse ou la détresse…


 


 

Le présent texte est l’argumentum d’un travail sur « Harcèlement et séduction ». Vos commentaires, critiques et contributions sont les bienvenus, n’hésitez pas !


 

La problématique, largement hypertrophiée par le mouvement de masse « Balance ton porc », s’articule sur les argumentaires suivants (que leurs tenants me pardonnent une nécessaire caricature)


 

1)  « Les féministes exagèrent », « on ne peut plus rien faire, plus rien dire », « on devient comme les américains », « la gauloiserie fait partie de notre culture », « on va vers un divorce entre les hommes et les femmes »… : posture essentiellement masculine (mais pas que!) « beauf » classique. Je n’en dirai pas plus.


 

2) Les hommes (les jeunes garçons, les adolescents, les adultes) n’ont pas appris qu’un désir doit être contrôlé/refoulé/sublimé par la Culture, que la projection de la culpabilité sur l’objet du désir est une aberration ; l’argument est d’autant plus lourd qu’il fait écho aux analyses sur « l’érosion du Tiers séparateur et l’impérialisme de la Dyade mère-enfant » et à une approche de l’islam* qui légitime l’argument : une femme qui s’expose induit du désir, donc… elle est ontologiquement coupable (→ « Voilez-vous », « Couvrez ce sein que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées... » Molière, Le Tartuffe, III, 2, v. 860-2) .

Cette argumentation n’est pas dénuée de pertinence : l’abus des injonctions à l’immédiateté (cf. http://www.taneb.org/2017/10/temps-de-composes-critique-de-l-instant-eloge-de-la-duree/la-clayette/21-10-2017.html ) et les modèles médiatiques induisent une pratique de consommation immédiate et détruisent la résistance à la frustration.


 

3) -c’est l’approche que je propose d’approfondir-

Toute relation inter-personnelle nécessite un langage connu des deux personnes, et dont le déroulé s’ancre , comme dans une chorégraphie sémantique, aux 6 fonctions linguistiques décrites par Jakobson (cf. http://www.taneb.org/2017/10/fonctions-linguistiques-auto-evaluation/11-10-2017.html ) ; le harcèlement, l’agression sont en fait l’élimination de 5 fonctions sauf UNE : la fonction conative, l’ordre brut et brutal !

Il s’agit donc de promouvoir (éducation, paradigmes littéraires, artistiques, médiatiques et… comportementaux) une « carte du Tendre » , analogue à celle de Mlle de Scudéry (1607-1701), qui balise les étapes d’une relation, étalées dans le Temps et échappant à la tyrannie de la pulsion.


 

4) -ce dernier point n’est encore qu’une hypothèse de recherche : et si la Pulsion n’était qu’une absence ?...-

Les argumentaires précédents présupposent que le Désir masculin préexiste, qu’il est impérial et impérialiste. Et si toute cette théâtralité n’était qu’un étayage pour masquer … une absence de Désir, au sens de « absence d’érection » : à l’examen, les hommes ne sont pas en état d’excitation (tension libidino-phallique, comme disent les livres savants) dès qu’il voient une femme un rien dévêtue ! La construction d’un « mime du désir » -qui, comme la violence mimée, peut « virer » en violence réelle, cf. http://www.taneb.org/2016/08/radicalisation-structures-psychiques.html - ne serait que la construction (féroce ) d’un « faux self » pour masquer… l’absence de désir, la honte de ne pas « bander à la seconde ».

Si cette hypothèse se valide, il conviendra de réfléchir à l’enkystement des jeunes hommes (et des moins jeunes!) dans la « GÉNITALITÉ » (dont les organes sont uniquement physiologiques!) et à leur difficulté (faute de « culture » et de paradigmes chéris) à accéder à la « SEXUALITÉ » , dont l’organe est essentiellement le CERVEAU et le langage qui en dit les subtils linéaments ; cela reviendra à explorer le statut du « Féminin » dans la psyché « masculine » , et tous les systèmes de fascination, d’étayages, d’évitement voire… de scotomisation.


 

Bonnes réflexions ! Amusez vous bien !


 

Jean-Pierre Bénat


 

* et… du christianisme : cf le « Notre Père » : « Et ne nous laisse pas entrer en tentation » (ancienne version, jusqu’au 03-12-17 : « Et ne nous soumet pas à la tentation »..

HARCÈLEMENT & SÉDUCTION / Appel à contributions / nov. 2017
"Couvrez ce sein que je ne saurais voir". Molière, Le Tartuffe, III, 2, v.860-2

"Couvrez ce sein que je ne saurais voir". Molière, Le Tartuffe, III, 2, v.860-2

HARCÈLEMENT & SÉDUCTION / Appel à contributions / nov. 2017

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 23:16

Petit bréviaire (très synthétique) des "outils" utiles -et nécessaires!- pour analyser un groupe, en percevoir les linéaments subtils...

Amusez vous bien!

PS en réponse à plusieurs demandes, je joins deux articles sur la "CHARGE MENTALE", dans le domaine professionnel, difficile à pondérer mais qu'il convient de prendre en compte!

La leçon d'anatomie du Docteur Tulp (Rembrandt, 1606, 1669)

La leçon d'anatomie du Docteur Tulp (Rembrandt, 1606, 1669)

Cène (Philippe de Champaigne, 1602-1674)

Cène (Philippe de Champaigne, 1602-1674)

Partager cet article

Repost0